FAQ

Kappa est une mesure pour la dureté relative, le blanchiment et la digestion de la cellulose.

Comme les autres méthodes pour la determination de la digestion de la cellulose, la détermination de la mesure Kappa base sur l’oxidation des restes de lignine. La consummation des oxydants (ici permanagante de potassium) est une mesure pour le contenu de lignine. La mesure Kappa est aussi un méthode de détermination pour cellulose.

Comme la mesure Kappa se réfère à la matière première cellulose et nos produits KÖHLERBOX Special, KÖHLERBOX „S“ Special et KÖHLERBOOK Special (selon ISO 9706) basent sur vieux papiers, la mesure Kappa n’est pas importante pour nous (voir les fiches techniques).

La valeur pH indique la concentration des ions d’hydrogène dans une solution aqueuse.

Des solutions avec une valeur pH moins de 7 ont une réaction acide. Des solutions avec une valeur pH 7 ont une réaction neutre. Celles avec une valeur pH plus grande que 7 ont une réaction alcaline. Beaucoup de processus vitaux sont dans certain limite pH.

Le terme “valeur pH” peut être expliqué dans la façon suivante:

“p” signifie “potentia”, “H” signifie hydrogène. “pH” donc signifie “potentia hydrogeniie” (latin), cela veut dire “potentiel d’hydrogène”.

Des mesures régulières montrent une valeur neutre de nos produits  d’une valeur pH de 7,0.

Comme nous utilisons vieux papiers, nous ne pouvons pas donné  aucune garantie pour la valeur indiquée. Par cette matière première des fluctuations sont possibles. C’est possible pour tous les produits de Köhler qui sont fabriqués de 100 % vieux papiers non-assortis.

Notre produit KÖHLERLIGHT 400 qui est fabriqué de 100 % de bois taillé des mesures régulières ont donné une valeur de pH neutre de 7,0. La fluctuation est petite, c’est pourquoi vous pouvez compter avec une valeur pH-neutre.

Produits de papier sont en interdépendance de l’air ambiant.

La qualité hygroscopique des fibres de papier est responsable de l‘interdépendance, ça veut dire la faculté d’absorber l’humidité où de la transmettre à un environnement qui est plus sec.

Seulement l’équilibre de l’humidité entre air et papier où carton fait que la fibre “se repose”.

Dans l’idéal les cartons doivent être stockés et traités dans des conditions climatiques pareilles.

Les temperatures dans les zones de stockage et d’ usinage doivent avoir 21° Celsius et l’humidité relative 50-55 %.   

Quand des cartons sont apportés d’un dépôt froid dans des locaux chauffés, il faut laisser les palettes assez de temps pour s’acclimater avant d’enlever le film retractable. 

Quand des cartons froids sont désemballés dans un environnement chaud et humide, de l’eau condense à l’arête de coupe et mène à ce que les coupes se déforment.

Veuillez donc laisser les cartons s’acclimatiser 48 heures.

L’industrie de papier européenne produit 40 millions tonnes de papier et cartons pour usage d’emballage par an qui sont utilisés pour une grande part pour l’emballage des aliments. En majorité ils sont produits de fibres recyclées. Comme matières premières on utilise des journaux, des magazines et des emballages de cartons et des cartons ondulés recyclés.

La production s’effectue selon des régulations légales suivant l’état de la technique et les conclusions scientifiques.

Des recherches récentes ont prouvé des huiles qui proviennent des encres d’imprimerie des journaux dans du papier et des cartons sur base de vieux papier ainsi que dans les aliments qui était emballés dedans.

Notre entreprise a un très bon contact avec des producteurs de couleurs d’imprimerie, l’industrie d’imprimerie, des maisons d’édition et l’industrie d’emballage pour trouver une solution pour ce problème. Tous les associés sont responsables pour garantir des produits  sans risque pour la santé et  une économie circulaire de papier et carton.      

 Actuellement il n’existe pas d’information sur des perils pour les consommateurs.

Pour la production de nos cartons nous n’utilisons pas de matières qui sont listées dans SVHC de l’instruction REACH. 

Si telles matières existaient dans le vieux papier, il serait possible qu’il y a des traces dans le produit final.   

Celles-ci se trouvent de toute façon considérablement sous la limite de l’instruction REACH. C’est pourquoi que nos produits sont en accord avec REACH.   

Notre matière première vieux papier (1.02) s’est changée négativement en relation à la masse volumique apparante (poids spécifique) en raison de recyclage répété pendant des années. Par l’adaptation de la masse volumique apparante à cette situation, la lisse des produits lissés est plus petite.

Nos qualités KÖHLERBOARD, KÖHLERBOX et KÖHLERPAC sont mesurées dans notre laboratoire pour vérifier comment elles réagissent aux températures différentes.

Nous pouvons garantir que nos cartons sont appropriés jusqu’à une température de max. 200 °C pour un contact direct avec des matériaux corrélatifs. 

Résultats:

à   200 °C – pas de décoloration

à 250 °C – coloration brûnatre légère

à 300 °C – coloration brûnatre intense

Jusqu‘ à septembre 2003 nous étions certifiés selon la norme DIN EN ISO 9002:1994.   

Nous n’avons pas renouvelé la certification. Les processus de l’entreprise sont effectués toujours selon la norme et sont conformes aux directives des documents de certification originaux. 

Une certification selon la norme actuelle n’est pas planifiée.

Recommandation XXXVI “Papiers, cartons pour l’emballage des aliments” de l’office fédéral d’hygiène publique:

Nous vous confirmons que nos cartons sont fabriqués selon les règles universellement valables de la technique et qu’ils correspondent aux demandes de la loi sur les produits alimmentaires et biens de consummation courante du 08 juillet 1993, nouvelle version du 09 septembre 1997 – en cas d’utilisation conforme en contact avec des aliments secs et non gras.

Nous produisons nos cartons selon la recommandation XXXVI de l’Institut fédéral pour la protection de la santé du consommateur et medicine vétérinaire. La recommandation est intitulée: “Papiers et cartons pour l’emballage des aliments”. De cette façon les demandes des paragraphes   §§ 30 et 31 LMBG ( „prohibitions pour la protection de la santé“ et „transition des substances sur aliments) sont respectées.

Nos cartons correspondent en ce qui concerne la teneur en antimoine, arsenic, barium, plomb, cadmium, chrome, mercure et selenium aux demandes de la norme DIN EN 71, part 3.

Du soufre élémentaire n’est pas utilisé dans la production de nos cartons. Des composés du soufre anorganiques (par exemple acide sulfurique, sulfate d’aluminium, dithionite) et des composés organiques (par exemple formamide acide sulfinique) sont utilisés pour l’ajustage de la valeur pH, pour coller les cartons où décolorer les fibres de vieux papiers. La plupart de ces composés organiques et anorganiques du soufre se trouvent dans les eaux usées d’une entreprise de fabrication des cartons. Dans des stations d’épuration des eaux usées des composés organiques du soufre sont transformés en sulfate stable.

Les tenues en organiques et anorganiques composés du soufre dans les cartons fabriqués sont insignifiantes. Les tenues de sulfate se trouvent uniquement dans les cas exceptionnels au-dessus de 2.000 mg/kg carton. La tenue en soufre total comme somme des composés organiques et anorganiques, un parameter important de la combustion reste généralement inférieur à 1.000 mgs/kg carton. Il est donc nettement inférieur à la tenue total du soufre en houille, lignite et pétrole.   

Phtalates sont utilisés par exemple comme plastifiants des matières plastiques, mais ne sont pas utilisés dans la fabrication de papier et carton. Des recherches sur la nourriture de nourrisson ont trouvé une quantité très inférieure de phtalates. Il se montrait que les substances n’étaient pas originaires de l’emballage. Ils originent à l’occurrence ubiquitaire, car les phtalates se trouvent aussi dans des autres aliments et même dans le lait maternel. Comme des phtalates se trouvent dans tous les matières et produits, nous ne pouvons pas exclure qu’ils se trouvent aussi dans les cartons que nous fabriquons.

O-phénylphénol est autorisé expressément pour contact avec des aliments dans la recommandation XXXXVI papiers et cartons pour l’emballage des aliments.  

Néanmoins nous ne l’utilisons pas dans notre production. Nous ne pouvons pas garantir   que nos produits n’ont pas de traces de l’o-phénylphénol dans une certaine gamme de limite de detection analytique à cause des vieux papiers que nous utilisons comme matière première dans la production.

D’ailleurs nous aimerions bien indiquer que l’o-phénylphénol est utilisé comme produit de conservation pour des oranges et des agrumes.

Perfluorooctanesulfonate (PFOS) est employé pour la production des produits fluorés qui sont utilisés dans l’industrie galvanique.     

Comme nous utilisons des vieux papiers non-assortis, nous ne pouvons pas garantir qu’il n’y a pas de perfluorooctanesulfonate dans nos produits. Pourtant il se trouve normalement au-dessous des valeurs limites pour des produits de 0,1 % (1000 ppm).

Les tensioactifs fluorés (PFT) mentionnés dans la recommandation XXXVI qui sont aussi utilisés dans l’industrie de papier pour anti-graisse ne contiennent pas de perfluorooctanesulfonate non plus dans la quantité mentionnée ci-dessus.

Nonylphénol est un précurseur dans la fabrication de nonylphénol éthoxylé (NPE), sous-groupe le plus important des alkylphénols éthoxylés (APE) qui sont usés surtout comme substances détersives. Dans l’environnement NPE se transforme en nonylphénol toxique. APE peut être dans des biocides, des detergents et des désinfectants, ainsi que dans des emballages pour des aliments. Ils sont aussi utilisés dans les peintures et dans l’extraction et la production du pétrole, dans l’industrie de plastique, de textile, de cuire et de papier.

Ils sont aussi des substances dans les nettoyants. Nous vous confirmons que nous n’utilisons pas ces substances dans notre production. Ainsi nous pouvons garantir qu’ils ne se transmettent pas à nos cartons.

La lignine est un composant du bois à côté de cellulose et autres composants. Sa function principale est d’apporter de la rigidité. Dans le papier la lignine est un composant indésirable, car elle fait le papier jaunir rapidement. Pendant l’extraction de cellulose la lignine est séparée chimiquement de la cellulose.

Nos cartons sont fabriqués de 100 % de vieux papiers de la qualité 1.02. C’est la raison pourquoi nous ne pouvons pas donné une garantie pour les composants. Par consequent, nous ne pouvons pas exclure qu’il se trouvent des traces de lignine dans nos cartons.

Notice: We use cookies on our website for the best possible user experience. Please accept our cookies or adjust your settings here: Cookie settings
You can find our privacy policy here: Privacy Policy